L’importance de se donner l’autorisation d’être soi quelles que soient les circonstances

Certaines personnes ont le talent de se donner l’autorisation. Quoiqu’elles vivent, elles vont écouter leurs élans, intuition et voix intérieure. Leur mode de vie est adaptée à cette écoute d’elles même. Dans mon entourage proche, je côtoie ces personnes que j’admire pour leur intégrité. Mais comment font les autres qui n’arrivent pas à s’accorder avec leur voix intérieure ? Je fais partie de « ces autres » et dans cet article je vous partage mon expérience. J’ai commencé à écrire cet article il y a un mois et aujourd’hui je me suis réveillée avec cette liberté de m’autoriser à être (et ai pu finir la rédaction de l’article). Cette découverte soulève un point crucial : se donner l’autorisation d’être soi pleinement et en toutes circonstances.

A tous ceux qui, dans le don de soi, s’oublient

Pas la peine de préciser que cette façon d’être provient de notre adaptation à notre entourage pendant l’enfance. Nous avons mis dans une bulle « notre monde intérieur », afin que nous répondions au mieux aux attentes de ceux qui nous étaient proches. Même si nous sommes pleins d’idées, de rêves et que notre monde intérieur est riche, nous n’osons pas le vivre en vrai par peur de déplaire, de ne pas répondre à l’image que l’autre attend de nous. Et tout cela est parfait, nous avons expérimenté l’ouverture à l’autre, le don de soi. Ce que nous avons à réajuster c’est de se donner à soi ce que l’on donne aux autres afin de ne plus vivre dans le déni de nos besoins.

Manifestations et symptômes

Pour ma part, bien que je donne l’apparence d’un tempérament bien trempé, je veille toujours à ne pas déranger l’autre et cela s’applique dans tous les domaines. Vivez-vous la même chose ? Je me suis rendue compte que je demandais aux autres l’autorisation. Je vais vous donner un exemple réel et récent. En ce moment j’ai besoin de faire un break, je prépare un nouveau projet professionnel et je ne suis pas entièrement disponible à cela. J’en ai parlé à quelques personnes très proches qui m’ont dit «  si t’as besoin de faire un break, fais le, ça te fera du bien ». Le fait que ces personnes verbalisent une « autorisation » j’ai senti mon corps se relâcher. Oui je peux faire un break, c’est légitimé par les autres. C’est là que j’ai vu mon mécanisme : attendre l’autorisation de l’autre car je ne me donne pas cette autorisation naturellement. Une amie astrologue : Sophie Marot m’a expliqué pourquoi une partie de moi bloquait, cette connaissance m’a ouvert les yeux et la conscience. Au réveil ce matin, je me sentais différente, légitime..

Comment faire pour faire taire le mental ?

Ce qui fait que je ne me donne pas l’autorisation, c’est mon mental dont voici le discours :

  • « Quoi ? Tu veux faire un break ?
  • Mais tu ne peux pas ! Comment va avancer ton projet ? ca ne va pas se faire tout seul, il faut que tu t’y mettes ! Tu n’as pas le choix. Pour réussir il faut y aller et ne pas se laisser abattre!
  • Les vacances en plus tu n’en as pas besoin, t’as pris un an sabbatique déjà ! Tu pousses un peu ! »

Comme vous pouvez le constatez, ce n’est pas très bienveillant et c’est surtout super culpabilisant ! Du coup, je suis partagée entre répondre aux injonctions de mon mental et écouter ma petite voix intérieure en sourdine qui me demande une trêve. J’ai opté pour écouter la petite voix. Notre corps est un grand allié, lui nous dit ce qui est bon pour nous. Lorsque je reçois des injonctions et jugements j’entends et essaie de ne pas réagir. Avant mes actions étaient impulsées par cette voix accablante de reproches sur ce que je DOIS FAIRE ! Et ben là, c’est non CA SUFFIT !

La voie de la justesse

Cette nouvelle façon de vivre avec moi (et tout ce qui vit en dedans) me demande de rétablir l’harmonie et la justesse en me plaçant à l’écoute de mes envies et en laissant de côté ma voix saboteuse. Ces derniers temps c’était la traversée du désert, je ne savais pas ce qui me faisait envie que ce soit à vivre, à manger, pour m’habiller c’était le Flou total… Et pourtant aujourd’hui j’ai osé me lancer instinctivement car oui je suis souvent impulsée par l’instinct. Cette partie de moi je la refoulais car je ne la trouvais « pas belle, pas noble ». Dans l’instinct, je voyais le côté animal avec ses pulsions alors que ce côté est très beau car je réalise qu’il n’a rien à voir avec mon mental. Il vient me révéler ce qui se manifeste en moi pour qu’ensuite je puisse le manifester dans la matière. J’ai senti cette vie, ce volcan intérieur qui a envie de partage et de joie, sous cet impulse l’idée m’est venue de faire une série de vidéos pendant tout l’été sur toutes les formes de création que j’expérimente et qui me nourrissent. Ma Nature est Création, la Nature de l’Homme est Création. Nous sommes la Vie sur Terre.

Ce que j’ai appris

Que tout était juste, que je dois me faire confiance car mon fonctionnement est très bien tel qu’il est. Bien sûr j’essaie de vivre en ayant conscience de ce qui fait sens pour moi et de ne pas faire «  n’importe quoi ». J’ai appris aussi que j’ai le droit d’avoir des émotions comme la colère, la tristesse, le découragement… et que je peux les exprimer. Plus je contiens mes émotions et plus elles s’exacerbent. A force de les retenir, elles se « retournaient » contre moi. Alors oui, j’accepte d’être Humaine, d’être toute en contraste et d’avoir parfois des coups de gueule. J’ai envie de me reconnaître dans les facettes qui demandent à être explorées et expérimentées. A oser « me » vivre dans les aspects qui se présentent, souvent cela me décontenance, mais j’en ai plus qu’assez de « rester  dans les clous » et de jouer à la bonne élève. Il n’y a pas de bonne élève, il n’y a que des apprentissages. Il m’aura fallu de nombreuses épreuves, pour que j’ose m’écouter et me découvrir, même si parfois l’Inconnu me fait peur. Sous un air « détaché » je suis une terrorisée, une femme qui a pour habitude de garder le contrôle coûte que coûte. Et bien cet été je lâche et j’ose. Parce qu’au bout du compte, je ne contrôle rien du tout ! Je dirai même que plus je cherche à contrôler et plus ça bloque ! Fluidité c’est mon mot mantra, si c’est fluide c’est ok, si ça ne l’est pas c’est que je dévie de mon Chemin. Pourquoi la vie passerait son temps à mettre des bâtons dans les roues ?

Bilan un mois après, mon projet est en bonne voie, et va se concrétiser très prochainement ! Ca m’a appris que même lorsque je ne suis pas dans l’action, un mouvement interne opère et de là découle l’action. C’est l’art du non manifesté vers le manifesté.

Mon message pour Vous

Qui que vous soyez, quel que soit votre parcours de vie : PENSEZ A VOUS – APPRENEZ A VOUS CHERIR- vous êtes une magnifique personne, prenez le temps de partir à la découverte de vos facettes. N’ayez pas peur de vous montrer tel que vous êtes. Ceux qui vous aiment vraiment vous aimeront sous tous les angles, dans votre entièreté. S’aimer soi est le passeport vers la Liberté. Je vous souhaite un bel été.

Avec tout mon Amour,

Mélanie Morand

2 réflexions au sujet de « L’importance de se donner l’autorisation d’être soi quelles que soient les circonstances »

  1. Waouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu Quelle magnifique leçon de sagesse, de bonheur, de vie tout simplement !!!!!!!!!!!!!
    Merci Mélanie pour ce superbe cadeau empreint de délicatesse, la plus grande, je crois, celle du cœur.
    France

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.