Le Bonheur est dans l’assiette!

Bonjour à tous, je vous souhaite une mère-veilleuse année 2018, et qui dit « mère » dit « Terre nourricière ».  Aujourd’hui un article pour prendre conscience de l’importance de notre alimentation. Mon parcours avec elle a d’ailleurs été chaotique, entre plaisir du sucre et flemme de cuisiner, j’ai appris avec le temps à faire de mes repas, des moments sacrés et ce, seulement depuis quelques semaines. C’est avec un grand plaisir que je vous livre mes secrets de Bonheur dans la cuisine.

J’ai faim donc je mange

Pendant des années, j’ai mangé car c’était un « besoin physiologique », d’ailleurs j’étais une piètre cuisinière, jusqu’à ce que je rencontre un homme qui m’ouvre à ma créativité. Restaurateur de métier, il m’avait prodiguée un conseil miraculeux: « Si tu cuisines avec Amour, ce sera toujours bon. » Et voilà, merci me voilà réconciliée avec l’envie de cuisiner.

Craquage quand tu nous tiens!

Les années passant, je m’alimentais de façon déséquilibrée, hyper saine pendant des semaines, suivies de « gros craquages » sucrés. Il y a 3 ans, lasse de me sentir lourde et d’avoir envie de dormir en sortant de table, j’ai voulu comprendre ce qui se passait. Après quelques recherches et j’ai découvert que le corps consommait beaucoup d’énergie pour assimiler certains aliments. Sur quelques semaines, petit carnet en main, à chaque sortie de table, j’ai noté mes repas et la sensation corporelle. J’ai constitué la liste des produits qui « ralentissent » mon organisme. Sur ce constat, j’ai pris l’habitude de les consommer avec parcimonie et à privilégier ceux qui me « boostent ».

La Slow Food 

Cuisiner des produits sains, simples et locaux. L’art de la slow food s’est invitée dans ma vie, cela m’a demandé de consacrer du temps à l’achat de mes produits et à l’élaboration des repas. J’ai testé plein de choses dont les graines germées.

Je conviens qu’il n’est pas évident pour tout le monde d’avoir du temps à dédier à cela. Pour ma part, j’ai fait le choix d’accorder du temps à mon alimentation à l’instar de la télé. Si je suis prise de flemingite aigüe, un petit rappel: ma motivation = mon bien être et à ma santé. Ces préparations de repas, surtout le soir, sont devenues des rituels qui m’aident à me reconnecter avec mes besoins et envies du moment.

La Gourmandise visuelle

Quel Bonheur de savourer un plat (même une soupe) avec quelques légumes de saison, c’est plein de couleurs, de saveurs, d’odeurs et de sensation. J’ai entendu un homme dire un jour : » préparez votre table comme pour vos invités, votre meilleur(e) ami(e), même si vous êtes seul(e) ». Et oui, s’accorder de l’Amour, de la bienveillance et du Respect dans les petits gestes du quotidien. C’est ma recette du Bonheur <3. Cultiver la gratitude d’aimer ce que l’on mange et remercier les producteurs locaux pour leur travail. Consommer mieux m’a aussi offert l’occasion de me positionner en tant qu’actrice-consommatrice. Mon ancrage aussi passe par là, nourrir mes racines des produits vivant dans ma région ( le plus possible).

Se nourrir

Au delà de la cuisine, il existe de nombreuses façons de s’alimenter. Grâce à toute cette démarche, j’ai réalisé que mes petites crises de sucré survenaient lorsque ma journée n’avait pas été nourrissante. J’ai troqué le « besoin de » par le « plaisir de ». Chacun ses petits plaisirs, un des miens reste indéniablement le chocolat. Et vous quelle nourriture nourrit votre âme? la musique? la nature? l’art?…..

 

Avec tout mon amour

Mélanie Morand

– Coach en Harmonisation –

2 réflexions au sujet de « Le Bonheur est dans l’assiette! »

  1. 9merci Mélanie.
    simplicité, sobriété,…joie de te lire qui en découle . c est tout à fait toi.
    bravo à cet homme que tu qs croisé un jour.
    j aime la cuisine depuis longtemps, accueillir à ma table….maintenant seul à la maison g perdu le goût mais grâce à tes lignes je v m y remettre peu à peu.
    ce soir soupe de légumes, teinte orangée, poireaux vinaigrette ds les verts et fromage ds le blanc.
    voilà pour le visuel
    merci Mélanie. gratitude.

    Répondre

    1. Merci Jean Luc,
      Plein de couleurs c’est bon pour le moral 😉 et la santé.
      Cuisiner pour soi quand on vit seul, pas si évident que ça et je connais la musique.
      Dans notre pays où la Gastronomie se savoure à plusieurs, voici un nouvel art:
      celui de se considérer comme un invité et de mettre tout son Amour pour soi,
      concocter un plat savoureux.

      Belle cuisine à toi,
      Chaleureusement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.