La Légende personnelle, la voie de la réconciliation

En cette période de nouvelle lune, cet article se présente comme une invitation à vous partager un ressenti qui concerne nombreux d’entre nous. Plus nous nous rapprochons de la vie à laquelle nous aspirons et plus le décor s’effrite. Pourtant au milieu de ce tumulte réside une lueur, celle de l’alchimiste que vous êtes. Maktub signifie ce qui est écrit et prédestiné…

Lorsque j’ai émis l’intention de vivre la vie dont je rêvais, je n’imaginais pas tout ce qui allait arriver. Tant que c’était du domaine de l’imaginaire, il m’était bien confortable, de rêvasser dans mon canapé, à ce que j’aimerai vivre dans une réalité… éloignée. A l’époque, j’avais une vie qui ne me correspondait pas vraiment sans toutefois m’en rendre compte ni m’en plaindre. Je portais inconsciemment en moi la croyance que la vie c’était comme ça, c’était « normal » et que celle à laquelle j’aspirais n’existait que dans les films. D’ailleurs j’ai été une super scénariste-rêveuse « Mélanie Film Production dans son canap » à créé de nombreux scénarii tous plus « wonderfull » les uns que les autres.

La Matière et le Subtil : tout est énergie

C’était bien cela qui vivait en moi, et je réalise que je ne suis pas la seule à avoir cette croyance. Nous avons en nous, une culture qui nous pousse à croire que la vie est dure. Avec le temps, je commence à mieux cerner d’où vient cette impression de pénibilité «  dure ». En effet lorsque nous venons au monde, nous faisons l’expérience de la vie dans la matière. La matière est une énergie densifiée, donc plus « compactée » et le fait de vivre dans un corps exacerbe cette sensation.

Au niveau énergétique karmique, nous choisissons les familles dans lesquels nous naissons. Nous héritons au passage,  de « dette » en rapport avec nos lignées familiales. Ce qui a pour effet l’impression de porter un « fardeau » sur nos épaules et de « devoir obéir » à un inconscient familial, d’où la pénibilité comme une sentence imposée. Il faut savoir que cette « dette karmique » est en lien avec notre chemin d’incarnation.

Tout ce que nous venons expérimenter sur Terre a pour but de nous faire évoluer et de libérer tout ce qui est arrivé à obsolescence, ce qui revient à s’affranchir de son karma.

Le domaine du rêve, quant à lui est plus subtil et donc peut s’apparenter à un ressenti léger et aérien. L’énergie est libre et sans limite. Il m’est arrivé de vivre des sorties de corps et j’ai gardé de cette expérience une sensation d’amour infini dans un espace infini. C’est wouaouh magique dans le monde de l’amouuuuuur absolu.

C’est en cela que les énergies semblent être en opposition. Je vais utiliser une image : en hiver lorsqu’il fait -10°C il fait froid, l’été lorsqu’il fait 30°C il fait chaud. La tendance serait donc d’opposer l’hiver à l’été.

Et si ce n’était qu’un contraste…

Pourtant, les deux mesures sont sur la même échelle (température), l’hiver et l’été sont complémentaires et font partie d’un tout (le cycle des saisons). Nous les mettons souvent en opposition, comme le noir et le blanc. Le noir absorbe toutes les couleurs et le blanc est la résultante de toues les couleurs. N’est ce pas la même chose, manifestée de façon différente ? Nous avons une propension à la séparation, c’est-à-dire que quand une chose semble être l’inverse de l’autre, elles sont différentes. C’est en cela que nous les séparons. Une autre image est celle des négatifs servant à la photo, vous voyez ? Tout est un jeu de contraste servant à révéler une part inconnue.

Mais où veut elle en venir ?

Dans, ce que j’appelle, ma 1 ère vie, j’ai expérimenté la matière en version très densifiée. La manifestation était une vie très speed, avec plein d’activités, plein de sorties, plein d’amis, plein de travail… et surtout un agenda over booké, bref ce qui peut s’appeler une vie++++. Le burn out a créé la rupture dont j’avais besoin pour voir que je vivais à côté de mes pompes. Je me suis à ce moment là rapprochée de mes rêves et ai cherché à vivre ce qui me plaît vraiment. C’est là que la 2ème vie commence, une énergie subtile est venue dans mon quotidien, donc ma vie est devenue moins « palpable », plus de calme, plus de douceur, plus de solitude et de silence. Puis il m’a été demandé de faire se rencontrer ses 2 énergies, car je n’ai pas eu une 1ere vie et une 2eme, les 2 font partie d’une seule.

Faire se rencontrer ses 2 énergies

C’est faire descendre le subtil : ses aspirations, dans la matière : la réalité physique de sa vie. Ce processus va avoir lieu par le biais du corps et plus particulièrement le cœur qui va accueillir l’énergie subtile. L’énergie qui alors était sans limite, semble contrainte dans un corps physique (densification). Le cœur est le lieu de rencontre des énergies subtiles et terrestres. Ici il s agit aussi de la réunion du feminin et du masculin.

C’est là que l’alchimie opère, c’est ce que Paolo Coelho nomme La Légende Personnelle. C’est en cela que nous sommes uniques. Faire vivre à travers nous et nos vies, nos légendes personnelles. Lorsque nous acceptons de vivre cela, notre vie change et nous rencontrons de nombreuses situations pour le moins déconcertantes. La vie va venir stimuler tout ce qui a besoin d’être déconstruit et libéré. C’est à ce prix là que nous accédons à la nouveauté puisque cela nous demande de lâcher tous nos vieux repères et d’écouter nos cœurs.

C’est alors que le chaos naît…

A l’image d’un séisme, toute notre structure et donc notre vie bougent. Puisque la réunion s’opère en nous, une « réorganisation » de notre vie nécessaire est en cours. Sans chercher quoi que ce soit, tout ce qui n’a plus de raison d’être va se retrouver anéanti. Nous allons regarder autour de nous, voir ce à quoi nous raccrocher et c’est normal. Nos repères vont changer et ça fait assez peur. Certaines personnes ont la capacité d’accueillir et de se laisser porter car elles ont confiance. Je fais partie de celles qui ont peur que tout s’écroule,  une accro du contrôle  en voie de guérison. Alors quelle est la clé dans ces moments là ?

Se réconcilier avec la vie

 

En d’autres termes, commencer à avoir confiance en la vie. Les personnes qui sont dans le contrôle, ont généralement une bonne connaissance de leur capacité d’adaptation face au danger. Pour ma part, j’étais devenue tellement combative que je fonçais dans tous les sens ! Sauf que lutter, c’est être en guerre !

Et ce n’est pas la manière la plus adéquate pour pouvoir être dans l’accueil. L’accueil c’est se détendre, se poser pour ensuite s’ouvrir et sentir ce qui nous appelle. Lorsque nous avons vécu des situations difficiles desquelles nous nous sommes sorti tout seul, nous avons l’impression d’avoir été abandonné par la Vie et ça se comprend. Avoir confiance en ce qu’on sait faire c’est une chose, avoir confiance en soi et en la Vie ç’en est une autre.

Nous sommes alors invités à faire la paix avec la Vie et accepter de créer avec elle une relation de confiance. Plus nous avons confiance et plus nous nous laissons guider, plutôt que de nous débattre dans notre coin. Ouvrir son cœur et oser vivre ses rêves c’est possible, en réunissant toutes les parties de nous, libérant ce qui n’a plus lieu d’être, nous coopérons et tout l’Univers conspire à la réalisation de notre Légende Personnelle. Je vous souhaite une belle réunion intérieure.

Avec tout mon amour

Mélanie Morand

– Coach en Harmonisation –

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.