En quête de sens

 

Il arrive à nombreux d’entre nous de s’interroger sur le sens d’une situation, ce qu’elle nous révèle et vient nous apprendre. Depuis mon adolescence je suis en quête de sens comme portée par quelque chose de plus vaste que moi sans pouvoir toutefois le définir. J’aborde  cette quête du Saint Graal : la fameuse question « quel est le sens de ma vie ?».

Il arrive qu’il y ait une dissonance entre la réalité et les aspirations. Ma réalité me renvoie à ce que je créé, et c’est en l’observant que je peux opérer des réajustements de trajectoire. Parmi mes créations, il y a par exemple ce blog qui me place face à mes interrogations, mes jugements et pré jugés vis-à-vis de moi. J’ai besoin que ce que je créé ait du sens, cela fait partie de moi au point de parfois m’y perdre. Alors en pleine tempête, toujours le même phare ! Revenir à Soi !

 

Rien de tel que les bilans

Il y a une semaine, j’ai senti le besoin « urgent » de me poser. Tout d’abord en cessant de m’agiter. Mentalement, physiquement et émotionnellement.  L’avantage avec le temps c’est qu’on finit par se connaître un peu quand même. J’ai compris que quand je m’agite, quelque chose tourne en boucle dans ma tête et que ça a besoin d’être mis en lumière. Ma tête avait besoin de faire un point sur ce qui se passe.

Etape 1 : Ecrire les mots qui viennent spontanément et laisser de coté

Au premier jet, il y avait un raz le bol général par rapport à une situation et surtout un comportement que j’adoptais depuis plusieurs années notamment en rapport avec cette quête de sens que je n’arrivais pas à définir, c’était flou. Du coup certaines expériences étaient amères.

Etape 2 : Accueillir les émotions qui se manifestent

Je me suis mise à pleurer pour toutes ces choses qui n’ont pas vu le jour et pour celles qui me tiennent à cœur et pour lesquelles je n’ai plus eu assez d’énergie. La colère et la frustration se sont présentées à leurs tours. Allez les filles venez là que « j’vous aime ».

Etape 3 : Les lignes conductrices ressortent avec clarté

J’ai relu ce que j’avais écrit, en revenant au présent j’ai regardé ce qui faisait partie de ma vie aujourd’hui. Je me suis sentie saturée par le   « trop » et devinez quoi ? C’est un sentiment que je connais bien, j’ai appris à le transmuter, ce qui ne m’empêche pas de retomber dans le panneau (sinon ce ne serait pas drôle). J’ai créé « dans tous les sens » avec beaucoup de joie, et je me suis éreintée à semer de l’énergie un peu partout. Une énergie diffuse et éparse, ça épuise et créé de l’agitation. Au niveau énergétique ce n’est pas très écologique.

J’ai encore pleuré et ça a duré quasiment toute la journée. Ça m’a fait du bien de relâcher toute cette pression. Pleurer m’a aidé à faire de l’espace en moi pour accueillir ce qui m’était essentiel «  trier et me centrer sur ce qui a de la valeur à mes yeux ».

Etape 4 : Ecouter ses besoins

Dans les grandes lignes c’est un vrai besoin de canaliser mon énergie et de la dédier à ce qui me tient à cœur, et cesser de m’auto disperser. En un mot « rester concentrée sur mon essentiel ».

Etape 5 : Ajuster sa position et sa façon d’être

Grâce aux étapes précédentes, j’y vois plus clair. En reconnaissant mon besoin actuel, je suis en mesure de rectifier la trajectoire. Le tout consiste à faire de son besoin une priorité et de s’engager à mettre en œuvre ce qui est nécessaire.

Etape 6 : Rendre grâce à ses forces et ses qualités

Un bilan dresse un constat, un état des lieux. Les points à faire évoluer ressortent, j’apprends aussi à honorer ce qui est beau. Mes qualités tout autant que mes faiblesses, en les reconnaissant je m’offre l’opportunité des les utiliser comme un appui. Pour cette expérience, je réalise que même si j’ai semé plein de graines, toutes convergent vers un seul thème qui fait sens pour moi : « faire le tri, séparer le vrai du faux, ne plus chercher à faire « comme », arrêter de faire semblant, aimer être soi  et chérir sa vie ».

C’est hyper positif : cette quête de sens m’a conduite vers la multiplicité afin que je découvre qui je suis. J’en ressors la capacité de déployer une grande énergie de vie. La dispersion est juste « le pendant » de ce flot d’énergie, elle me rappelle juste qu’il est important que je suive la direction que j’ai choisi. Et ce n’est pas dramatique si je cafouille, maintenant en cas de dispersion j’appuie sur le bouton « pause » et « retour au centre ».

Cette quête de sens me pousse à découvrir qui je suis hors de toutes comparaisons avec l’extérieur. Elle me montre qu’il n’y a pas de chemin tout tracé, tout comme il n’y a pas une seule façon de faire et que chacun va à son rythme et compose avec qui il est. C’est super libérateur !

Cette quête me montre aussi que ce qui fait sens dans ma vie, je le vis déjà ( et ce depuis longtemps), je le fais naturellement. Çà me fait penser au terme de « mission de vie » , je trouvais le concept génial il y a encore pas si longtemps. Au fil du temps, je n’ai plus aimé la façon dont il est utilisé car souvent je ressens « un empressement, une urgence », comme s’il y avait un risque de ne pas réussir à incarner sa vocation.  J’ai couru après ma vocation tout comme j’ai couru après « le sens de ma vie » par peur de « passer à côté » de ma vie et de la rater. Pourtant le mot vocation signifie  » la voie » donc elle fait partie de nous, nous la suivons naturellement, elle se manifeste partout dans notre façon d’être et dans tous les domaines de notre vie, quelle que soit sa forme.  Selon mon point de vue, notre « job » consiste à OBSERVER nos talents naturels et à les EXPANSER, à les développer  et les mettre au SERVICE de la vie et dans tous les domaines de notre vie.

Etape 7 : Faire un point 0

C’est remettre son compteur intérieur à zéro. Cette étape permet de dire «  au revoir » à notre ancien schéma pour s’ouvrir à ce qui va être créé. Même si c’est un continuum, j’aime l’idée de ritualiser le passage. Après ce bilan, je ne suis plus toute à fait la même qu’avant, ma conscience s’est élargie, alors je remercie cette ancienne mue et les expériences qui vont avec.

Etape 8 : Remercier ceux qui sont là

Et oui, nous ne sommes pas seuls même si parfois nous le croyons. Oui nous expérimentons dans notre être, mais nous avons des compagnons de voyage. Les remercier est important à mes yeux.

Merci à vous, qui me suivez, m’envoyez des emails bienveillants ou postez des commentaires. Merci pour votre compréhension, nous sommes tous en constante évolution.

La Magie de l’Avent …

Je cherchais un sens à ma vie comme une aspiration, j’ai cru que cela venait de l’extérieur de moi. J’ai retrouvé dans mon cœur une direction à suivre et un sens à donner à ma vie. Ce sens c’est mon étoile du berger. Et vous quelle est votre étoile du berger ?

Vous avez aimé cet article?  partagez, likez, commentez <3

 

Avec tout mon amour

Mélanie Morand

– Coach en Harmonisation –

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.